Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Documents pour alimenter Terramorphoses, une oeuvre participative.

Ce blog est un espace de partage d’infos créé autour du projet Terramorphoses Art / Culture/Société Retrouver ce projet et ses actualités sur son site: https://www.terramorphoses.com/

Frans KRAJBERG, Cri d'un artiste pour sauver la fôret

Publié le 26 Décembre 2012 par Balladart in Société, art et culture

 

 

product_9782070573134_98x0-copie-2.jpg 

L'ART RÉVOLTÉ

Livre de Pascale LISMONDE

 

Hors Série Giboulées /  Gallimard Jeunesse

 

Citations de l'artiste que vous trouverez avec les belles photos de ce livre:

  

"LA NATURE CONTIENT TOUT L'ART DU MONDE "

"JE SUIS NE UNE SECONDE FOIS DANS LA NATURE"

"LA NATURE EST MON ATELIER"

 

"Quand on a vécu l'horreur de la seconde guerre mondiale, qu'on a perdu toute sa famille dans les camps de la mort, et qu'on voit qu'aujourd'hui la plus belle fôrêt du monde peu à peu détruite, vous comprendrez peut-être qu'il est difficile de se contenter de peindre de jolies fleurs."

 

................................

 

Artiste brésilien d'origine polonaise, Frans Krajcberg partage sa vie entre le Brésil et Paris, où il possède un atelier dans le coeur du quartier Montparnasse.

Artiste à la réputation internationale, Frans Krajcberg puise les matériaux pour la création de son travail artistique dans la nature, devenu son immense atelier. Du Minas Gerais en passant par Nova Viçosa à Bahia jusqu’en Amazonie, il fait de la nature « son territoire de chasse », comme l’a dit Pierre Restany, avec lequel Krajcberg a écrit le Manifeste du Naturalisme intégral en 1978. Il réalise aussi divers films et photographies où il dénonce la déforestation d’immenses territoires.

Frans Krajcberg se voit engager dans un combat, celui de la défense de la nature. Il fait de son œuvre un manifeste contre la destruction, un manifeste pour la vie.

« Mon œuvre est un manifeste. J’exprime ce que j’ai vu hier au Mato Grosso, en Amazonie ou dans l’Etat de Bahia. Je montre la violence contre-nature faite à la vie. La destruction a des formes bien qu’elle parle de l’inexistant. Je ne cherche pas à faire de la sculpture. Je cherche des formes à mon cri. Peindre la musique pure n’est pas facile. Comment faire crier une sculpture comme une voix ? » Frans Krajcberg

Sources: http://www.jardindesplantes.net/la-biodiversite/lespace-krajcberg

En savoir plus : www.museedumontparnasse.net

 



  

 

 

 

Commenter cet article