Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Documents pour alimenter Terramorphoses, une oeuvre participative.

Ce blog est un espace de partage d’infos créé autour du projet Terramorphoses Art / Culture/Société Retrouver ce projet et ses actualités sur son site: https://www.terramorphoses.com/

Abeilles et biodiversité en danger: Lettre de Nicolas Laarman du "Réseau Pollinis"

Publié le 14 Septembre 2012 par Balladart in Pistes de changement

Madame, Monsieur,

Au moment où je vous écris, plus de 200 000 personnes ont déjà signé notre pétition pour l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes, responsables de la mort de centaines de milliers d'abeilles chaque année.

Un grand merci pour votre mobilisation pour défendre les abeilles, la biodiversité et l'avenir des générations futures !

J'ai pris rendez-vous au Ministère de l'Agriculture pour aller déposer cette première vague de 200 000 pétitions. Le Ministre doit comprendre que l'interdiction du Cruiser OSR qu'il a prononcée le 27 juillet dernier est certes un premier pas, mais devant l'urgence de la situation il faut vraiment aller plus loin et interdire l'ensemble des insecticides néonicotinoïdes.

Et surtout, il doit absolument faire revoir dès maintenant les procédures d'évaluation de la dangerosité des produits utilisés sur les cultures – on ne va pas attendre 20 ans d'utilisation à grande échelle de ces produits pour se rendre compte qu'ils ont détruit l'écosystème, décimé des centaines d'espèces de plantes, d'insectes et d'animaux, ruiné la fertilité de nos terres et favorisé l'apparition et la transmission de nouvelles maladies chez l'Homme !

Je suis sûr que le Ministre nous prêtera une oreille attentive : il a lui-même engagé une procédure au niveau européen pour faire interdire la commercialisation des semis de colza traités par enrobage au thiametoxam, la substance active du Cruiser.

C'est une démarche indispensable pour qu'on ne puisse pas importer en France des graines empoisonnées ailleurs avec des néonicotinoïdes.

Sauf qu'en face, les géants de l'agrochimie sont sur le pied de guerre pour ne pas laisser passer cette interdiction : ils mènent un lobbying farouche auprès des institutions européennes et pourraient bien réussir à les persuader de retoquer le recours du Ministre.

En effet, la firme Syngenta, qui produit le Cruiser, s'appuie sur le droit européen, et plus particulièrement l'article 49 du règlement européen n°1107/2009 relatif aux pesticides, pour faire valoir que "rien n'interdit l'importation de semences traitées avec des produits ne faisant pas l'objet d'une Autorisation de Mise sur le Marché en France".

En clair, à cause d'une législation européenne bancale, les firmes agrochimiques pourraient encore une fois passer entre les mailles du filet et continuer à submerger nos cultures de leurs pesticides hautement nocifs pour les abeilles et l'environnement.

C'est pour cela que notre association va partir en renfort à Bruxelles dans les tout prochains jours, pour leur faire face et montrer que les citoyens français et européens ne laisseront pas sacrifier leur santé, leur environnement et l'avenir même de l'alimentation pour servir les profits de quelques multinationales agrochimistes !

Je vous tiendrai bien entendu au courant des suites de cette action. Pour être sûr de recevoir mes prochains messages, merci d'ajouter mon adresse à votre liste de contacts : info@pollinis.org.

Pour plus d'informations sur les abeilles, leur rôle primordial dans la chaîne alimentaire et ce que nous pouvons faire pour les sauver, je vous invite à visiter le site de Pollinis : www.pollinis.org.

Enfin, si vous voulez faire signer la pétition contre le massacre des abeilles à vos amis, voici le lien direct : http://www.pollinis.org/petitions/petition_neonicotinoides.php

C'est sûr, la bataille est loin d'être gagnée, mais pas à pas nous gagnons du terrain.

Et plus nous serons nombreux et mobilisés, plus nous pourrons contrecarrer le lobbying des agro-industries qui mettent en péril notre avenir et celui de nos enfants, tout ĉa pour satisfaire leurs profits financiers immédiats.

Merci encore pour votre action, et à très bientôt !

Amicalement,

Nicolas Laarman
Délégué général

Réseau Pollinis
Conservatoire des Fermes et de la Nature
www.pollinis.org


 

 

Commenter cet article