Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Documents pour alimenter Terramorphoses, une oeuvre participative.

Ce blog est un espace de partage d’infos créé autour du projet Terramorphoses Art / Culture/Société Retrouver ce projet et ses actualités sur son site: https://www.terramorphoses.com/

Les trois ans sans le retour de l’inondation.

Publié le 2 Mai 2008 par lulu balladart in Contes et Poéme et Musique, Citations

 

 

   Les Egyptiens n’avaient pas vu le retour de l’inondation depuis déjà trois ans …

 


    Les plantes ne poussaient plus. Les fleurs ne poussaient plus. Il faisait très beau, il y avait beaucoup de soleil. Le maïs séchait, comme le blé, les fruits et les plantes qui servaient à guérir. Tout était sec et fané. L’herbe ne poussait plus. Les gens avaient très soif. Ils mourraient de soif. C’était le désert, il y avait beaucoup de sable. Les Egyptiens mangeaient juste ce qu’ils avaient mis dans leur cave, ce qu’il leur restait. Ils étaient fatigués. Certains ne mangeaient rien. Ils allèrent voir le Pharaon pour lui dire que l’eau de l’inondation ne venait pas et qu’il fallait faire quelque chose. Pharaon dit à son vizir d’aller voir pourquoi l’eau « est bouchée ».

    
 Le vizir prend la route avec son char et il va jusqu’à une grotte. Dans la grotte il y a de la fumée, il fait sombre. Le vizir ne voit plus où il va et il se cogne aux rochers. Il allume une torche et voit un vilain génie qui bouche l’eau. C’est un hippopotame avec des grosses fesses et il a de la magie. Il ne veut pas que l’eau passe. Il ne veut pas que les Egyptiens boivent. Il aime bien qu’ils meurent. L’hippopotame croit que l’eau n’est qu’à lui. Il veut la garder pour ses bébés. Un enfant lui a dit qu’il n’est pas beau, qu’il est moche et qu’il pue. Il a ajouté : « file et rentre chez toi ! » L’hippopotame a été vexé. Il a voulu se laver pour ne plus sentir mauvais et garder toute l’eau pour lui. Le vizir demande « Est-ce que tu peux déboucher la source, s’il te plaît ? ». L’hippopotame refuse et le vizir veut le tuer. Il essaye avec du feu mais comme c’est un génie ça ne marche pas.
 
 
     Les Egyptiens se rassemblent et décident d’emmener l’enfant pour qu’il s’excuse. Après, l’hippopotame libère l’eau.

    Par la suite, tout le monde adorait l’hippopotame parce qu’il avait libéré l’eau. Ils ont fait une statue et l’ont promenée au milieu des habitants. Pharaon, très content, est allé remercier l’hippopotame.

 

                                Cf : Les sept années de famine, dans Contes et légendes des Pharaons.

Classe de grande section (Catherine Briffaud)

Ecole maternelle du tertre

Pellouailles les vignes

                             Vendredi 11 avril 

Merci à Catherine Briffaud et aux enfants de cette école d'avoir créer cette  belle histoire, nous attendons leurs illustrations, et les vôtres si cela vous inspire!

Commenter cet article

Lily 04/05/2008 14:46

Quel hippopotame" bouche" donc l'eau dans les pays où elle ne tombe pas du ciel?...
Bravo aux enfants pour ce conte à la fois drole et instructif sur nos comportements.